Alijó

Alijó

Alijó est le chef-lieu d’une municipalité qui s’étend de la rive droite du Douro jusqu’aux limites de la municipalité voisine de Murça. Elle est baignée par trois autres fleuves : Tinhela, Tua et Pinhão. Elle couvre une superficie d’environ 300 kilomètres carrés, avec 49 villages, 14 cantons et 10 492 habitants.

La ville d’Alijó, située à environ 45 kilomètres de Vila Real, la capitale du district, se trouve dans une vaste zone de culture des castros (fortifications). Comme beaucoup d’autres localités de l’actuelle municipalité, elle a subi les vicissitudes de la romanisation et de l’occupation maure.

Un peu d’histoire

Situé sur un axe qui aurait servi de frontière en perpétuel changement, elle divisait chrétiens et arabes. Elle fut détruite par les Arabes puis abandonnée. Ce n’est que dans le premier quart du XIIIe siècle qu’elle a recommencé à se peupler, grâce aux chartes successives accordées par le roi Sanche II (1226), le roi Alphonse III (1269) et, plus tard, par le roi Manuel Ier au XVIe siècle (1514).

La motivation de ceux qui ont afflué dans cette commune, outre les avantages accordés, était son climat et ses sols extraordinairement riches, en particulier pour la production de vin fortifié, reconnu comme l’« ambassadeur du Portugal » dans le monde entier.

Cependant, ce n’est qu’aux XIIe et XIIIe siècles que l’on a pu assister à une occupation ordonnée, attirant divers représentants de la noblesse et de la haute bourgeoisie. C’est le cas du marquis de Távora, premier concessionnaire d’Alijó et de ses terres, propriété incorporée à la Couronne après l’exécution des Távora, sous le gouvernement du Marquis de Pombal.

Sur l’ensemble du territoire de la commune d’Alijó, on trouve divers signes de son ancienne implantation, des fortifications (castros) aux peintures rupestres, en passant par les traces de voies romaines. L’hagiotoponymie elle-même montre que, du VIIe au XIIIe siècle, une population très travailleuse est restée sur le territoire de la commune, qui a réussi à survivre aux assauts des Maures et des chrétiens des Asturies.

Origine du mot Alijó

La monumentalité d’Alijó, dont l’étymologie proviendrait de l’existence de l’histoire Legio Spetima Gemina, d‘autres thèses nous indiquent que le toponyme vient du mot Ligioo, plus tard Lijó, qui devait signifier la nature pierreuse du lieu à l’époque, est représentée par le pilori, quelques manoirs et l’église disposant d’une collection d’outils, d’objets de culte et de statues diverses de valeur relative.

Architecture

L’architecture religieuse de cette ville est complétée par les chapelles de Senhor do Andor ou Passos, la chapelle de Nossa Senhora dos Prazeres, sur la colline de Cunha, et la chapelle de Santo António, sur la colline de Vilarelho.

L’architecture civile, à l’exception du pilori, se limite pratiquement à l’existence de l’hôtel de ville – Paços do Concelho – dont une partie a été construite au XVIIIe siècle et l’autre au XIXe siècle. Le blason qui couronne cet édifice est percé, du fait des soldats français lors de la guerre péninsulaire et ils y ont peint les aigles napoléoniens, qui étaient encore triomphants à l’époque, à la place des armes de la municipalité.

À côté de l’immense platane oriental, considéré comme monument national et planté par le vicomte de Ribeira de Alijó en 1856, se trouve l’ancienne Casa dos Távoras. Cependant, le manoir le plus important de cette ville était sans aucun doute le Solar dos Viscondes de Alijó, où se trouve la majeure partie du commerce local.

Nos richesses

Ce sont ses habitants, pour la plupart des ruraux, qui contribuent au développement et à la richesse de la municipalité, en travaillant dur dans les champs ; au nord, le plateau granitique et au sud le terrain schisteux, en pente vers le Douro, où prédominent les vignobles et où l’on produit le vin de Porto.

Terre riche en manifestations ethnographiques, sa gastronomie est exquise : chevreau rôti, cozido à portuguesa (sorte de pot-au-feu), tripes à la mode transmontana, viandes fumées, la fameuse bola de carne (sorte de cake à la viande) et les milhos (sorte de ragout à base de maïs) (de la zone de la montagne) y règnent en maîtres.

Il convient également de mentionner le célèbre pain Favaios, très apprécié et recherché dans toute la région. En ce qui concerne la pâtisserie, il convient de citer les célèbres cavacas (biscuits) et amandes enrobées de Santa Eugénia, les quinzinhos, le flan aux amandes, le pão-de-ló de água (gâteau moelleux), le bolo borrachão (gâteau) et bien d’autres qui rappellent la pâtisserie traditionnelle.

Venez voir Alijó

Dans le domaine du tourisme, Alijó a beaucoup à offrir aux visiteurs, comme le tourisme fluvial sur le Douro, le tourisme écologique à l’embouchure du Tua, lieu privilégié pour la pêche sportive, et la richesse des points de vue et des paysages. Les traditions ancestrales d’Alijó en matière de foires, de festivals et de pèlerinages constituent également une attraction touristique importante.

Code postal : 5070
Population : 10 492 habitants (chiffres 2021)
Densité de population : 35,3 habitants par km2
District : Vila Real
Fête de la commune : 11 novembre
Fondation de la commune (ou charte) : 1226
Nombre de cantons : 14
Saint patron du canton : Sainte Marie Majeure

Evénements

19 Juil 2024
00:00h
Alijó
05 Oct 2024
00:00h
Alijó
11 Nov 2024
00:00h
Alijó

Numéro d’urgence national: 112

Pompiers – Ligne verte
:
800 202 425

Mairie d’Alijó

Rua General Alves Pedrosa 13 | 5070-051 Alijó | GPS. 41.276216, -7.474989 | T. +351 259 957 100 | geral@cm-alijo.pt | www.cm-alijo.pt

 

Office du tourisme

Av. Conselheiro Teixeira de Sousa | 5070-012 Alijó | GPS. 41.276119, -7.472927 | T. +351 259 957 105 | turismo@cm-alijo.pt | www.turismo.cm-alijo.pt

Centre de santé d’Alijó

Travessa da Tapada | 5070-012 Alijó | GPS. 41.272042, -7.474415 | T. +351 259 959 210 | usf.alijo@arsnorte.min-saude.pt

Centre de Pinhão

Lugar da Galeira | 5085-031 Pinhão | GPS. 41.193600, -7.543379 | T. +351 254 730 400 | ucsp.pinhao@arsnorte.min-saude.pt

Garde nationale républicaine – Poste territorial d’Alijó

Bairro do Pombal | 5070-017 Alijó | 41.281612, -7.475067 | T. +351 259 950 543 | ct.vrl.dprg.palj@gnr.pt | www.gnr.pt

Partager sur :